OnePlus : Pete Lau, co-fondateur, parle d’un design “sans fardeau” et de la fin de l’encoche

William Zimmer

Le fondateur du fabricant de téléphones chinois, qui s’est forgé une réputation bien méritée avec ses smartphones élégants et économiques, donne une rare interview.

Le but de OnePlus depuis cinq ans a toujours été de vendre des téléphones Android de qualité supérieure pour des centaines de dollars de moins que les téléphones haut de gamme Samsung et Apple. L’entreprise vend également ses téléphones directement aux consommateurs et compte beaucoup sur le bouche-à-oreille pour son marketing. Ça a l’air de marcher. L’entreprise de Shenzhen, en Chine, en est à la sixième itération de sa première offre et est devenue rentable l’an dernier après avoir déclaré des revenus de plus d’un milliard de dollars.

Pete Lau, fondateur de OnePlus, fait très peu d’interviews avec les médias occidentaux, en partie parce que sa langue principale est le chinois. Il préfère parler lorsque l’autre cofondateur de OnePlus, Carl Pei, est avec lui pour aider à traduire. Fast Company a rencontré Lau au Illy Coffee au centre-ville de San Francisco la veille du grand événement d’Apple en septembre.

Ci-dessous se trouve la majeure partie de leur conversation d’une heure. Lau a parlé par l’intermédiaire d’un traducteur. Le texte a été revu et corrigé par souci de clarté et de concision.

Fast Company : Qu’est-ce qui motive la conception des téléphones OnePlus ? Quels types de motifs sont utilisés pour le design ? Quel type de réaction la conception cherche-t-elle à susciter chez l’utilisateur ?

Pete Lau : C’est ma question préférée… .. Je peux en parler toute la journée.

La plupart de mon temps est consacré au développement de produits, du côté des produits. Notre approche est de créer une expérience utilisateur “sans fardeau”. Nous avons créé ce terme pour décrire exactement ce que nous voulons évoquer chez l’utilisateur. Ce qui pousse à l’allègement du fardeau, ce sont trois principes. L’un d’eux est de maintenir une approche minimaliste, en gardant l’expérience aussi minimale et propre que possible.

Le deuxième est l’efficacité. En d’autres termes, il s’agit de maintenir une conception aussi efficace et efficiente que possible. Ce que cela crée en fin de compte chez l’utilisateur, c’est un sentiment léger et relaxant. L’appareil est là pour répondre à vos besoins quand vous en avez besoin, et d’une manière que vous attendez et voulez, et il n’est pas là pour vous déranger ou vous interrompre autrement.

(Les téléphones OnePlus ont depuis longtemps inclus un curseur d’alerte physique qui désactive les notifications du téléphone lorsque vous n’en voulez pas.)

L’appareil idéal met l’accent sur la minceur et, avec cela, crée une sensation idéale dans la main. Cette sensation en main et son épaisseur sont incroyablement importantes pour nous.

Nous avons observé un certain nombre d’autres appareils sur le marché qui sont, en termes de conception, essentiellement des briques. Ils ont des coins et des côtés qui ne sont pas bien arrondis ou réfléchis. Et même le bas de l’appareil est une chute totale. La légèreté et la minceur sont pour nous un principe de base du design.

En termes de logiciel, ce à quoi vous vous attendez, c’est une expérience qui n’est pas agitée ou lente et qui ne d’interrompt pas du tout, parce que toutes ces lenteurs, ou agitations, créent un sentiment de fardeau pour l’utilisateur.

Quand nous regardons le matériel, le logiciel ou la conception, tout revient à ce principe de création d’une expérience sans fardeau, et l’utilisateur finit par trouver l’expérience légère et libératrice.

Donc, pour se faire, il y a tellement d’histoires qui peuvent être racontées, et elles sont toutes axées sur les détails. Beaucoup d’entre eux peuvent sembler insignifiants, mais beaucoup sont des détails qui conduisent à cette expérience.

Pete Lau, co-fondateur de OnePlus

Et en regardant cette version du Midnight Black que nous avons ici, en créant cette texture à l’arrière de l’appareil, nous avons passé en revue des dizaines et des dizaines d’itérations de la couverture arrière ainsi que la courbure pour obtenir un résultat parfait. Cela a fait augmenter le coût de l’appareil de plus de 3 $ par appareil pour créer cet effet, mais nous estimons que cela en vaut la peine. Il peut être difficile d’avoir une idée de ce que 3 $ signifie, mais dans un projet, c’est un coût très important parce qu’il y a des téléphones qui ne rapportent même pas 3 $.
Pour nous, pour en revenir à nos principes, nous ne pouvons pas sacrifier ces détails pour des raisons de coûts. Nous nous assurons d’obtenir le bon produit, puis nous examinons le coût du produit et le prix du produit. Nous savons que pour beaucoup d’autres, c’est l’inverse qui peut se produire, laissant le coût déterminer ce que sera la conception finale du produit, mais pour nous il ne peut jamais en être ainsi.

FC : Apple fait une marge substantielle sur chaque téléphone. Dans quelle mesure s’agit-il d’une fonction de marketing et de publicité vraiment bonne, ou s’agit-il simplement d’une bonne technologie, d’un bon design ?

PL : De mon point de vue, c’est absolument dû à l’excellence du produit. Il y a beaucoup de gens qui disent qu’Apple n’est pas un bon rapport qualité-prix, mais les consommateurs sont toujours plus intelligents. Ils ont une raison de dépenser n’importe quel montant d’argent pour les produits qu’ils achètent.

Pour en revenir à ces effets de texture et à l’aspect général du design, il se peut qu’ils considèrent qu’il vaut 10 $ ou plusieurs fois ce montant, pour avoir créé cet effet. Ainsi, tous les coûts investis dans les composants de l’appareil doivent être évalués en fonction de la valeur qu’ils apportent à l’utilisateur final. Quels sont les points douloureux qu’ils résolvent ?

Pourquoi certaines marques semblent-elles tant lutter ? Ils semblent faire face à cette circonstance où ils disent que “ce produit ne se vend pas”. Ils ne peuvent même pas gagner 50 $ sur l’appareil ou quoi que ce soit d’autre, 20 $, alors ils doivent continuer à baisser le prix et à jouer à ce jeu de prix pour continuer à éliminer des fonctions et des caractéristiques, et ils continuent à faire des compromis. En fin de compte ils sont dans cette spirale descendante qui consiste à déprécier le produit, à le détériorer, à détériorer l’expérience globale de l’utilisateur et à réduire la confiance qu’ils ont dans la livraison.

Par exemple, lorsque vous regardez ce que nous avons fait pour créer l’appareil le plus rapide et le plus fluide, comment pouvez-vous vraiment mettre une valeur là-dessus ?

En fin de compte, cela revient à vouloir offrir la valeur ultime aux utilisateurs et à mettre l’entreprise sur une trajectoire qui est un cycle positif, repoussant les limites et créant des produits d’une excellence toujours plus grande, plutôt qu’une spirale descendante négative.

FC : Nous nous attendons à ce qu’Apple annonce un grand écran de 6,5 pouces. Il semble que les gens veulent des téléphones de plus en plus grands. Y a-t-il une limite à cela ?

PL : La tendance des écrans de plus en plus grands est certainement une observation correcte et quelque chose que nous avons vu dans l’industrie et certainement quelque chose que nous avons observé depuis le OnePlus 1. À l’époque du One Plus 1, nous avons mis un écran de 5,5 pouces dans l’appareil et les gens disaient qu’il n’y avait pas d’appareil[aussi gros] en Amérique du Nord ou en Europe et qu’il était trop gros. Mais nous avons constaté que les utilisateurs aiment les écrans plus grands parce qu’ils bénéficient d’une meilleure expérience en termes de navigation sur Internet et de travail sur l’appareil.

Il y a certainement une limite à la taille des appareils. Les appareils sont portés sur la personne, il y a donc une limite. Par exemple… notre appareil a actuellement une largeur de 7,5 centimètres, et nous ne pensons pas qu’il devrait s’agrandir. Mais bien sûr, avec l’existence de l’encoche sur l’appareil, et le menton, tout cela est un domaine qui dans un monde idéal peut être transformé en écran.

Tout cela est donc un domaine pour lequel on peut se battre du point de vue de la technologie pour améliorer la technologie de l’écran et créer un appareil plein écran. Pour nous, nous sommes prêts à faire un effort pour nous battre même à 0,01 ou 0,05 millimètre de ce menton ou de l’encoche, même si la plupart des consommateurs ne sont pas au courant de cette différence ou ne l’observent pas.

FC : Mais Apple a évidemment déjà réussi à obtenir un affichage de bord à bord avec l’iPhone X.

PL : Pour ce qui est de l’écran OLED flexible de l’iPhone, c’est une technologie différente, c’est une technologie OLED qui s’enroule autour du bas de l’appareil et élimine donc complètement le menton. Mais pour nous, notre technologie disponible, et notre technologie d’écran, n’est pas encore tout à fait au point – nous avons encore besoin d’un léger menton au bas de l’appareil pour l’installation des composants complets en bas. Mais nous continuerons à pousser vers le bas et à le rendre plus petit, puis nous finirons par l’enrouler autour du menton de l’appareil.

FC : Pensez-vous que les smartphones sont devenus un produit de base ? Est-il encore possible d’innover de manière significative ? Ou votre stratégie consiste-t-elle principalement à offrir un téléphone avec des composants de qualité supérieure à un prix inférieur ?

PL : La réalité est que les smartphones sont loin d’être parfaits. Nous avons encore un long chemin à parcourir pour réaliser toutes les exigences que vous auriez et ce qui pourrait être amélioré.

Il y a en fait un espace défini pour essayer d’améliorer ce qui existe et d’améliorer l’expérience globale de l’utilisateur. Prenons l’exemple des écrans. La tendance des écrans a changé, tout comme les obstacles à la création de ce que nous considérons comme un meilleur écran ou plus proche de la perfection.

Un exemple de cela est l’encoche, et l’existence de l’encoche sur de nombreux dispositifs. D’ici trois ans, il se peut que nous ayons toute une gamme d’appareils entièrement équipés d’un écran sur la face avant, et qu’il y ait une caméra sur la face avant qui se trouve sous l’écran. Il s’agit là d’une tendance que tout le monde essaie de promouvoir.

Il y a la vitesse de charge. J’imagine que vous, comme nous, n’êtes jamais satisfaits de la vitesse de charge, et il y a toujours des améliorations à faire dans ce domaine.

Donc, dans les exemples que j’ai donné, j’espère que vous comprendrez que je ne mets pas l’accent sur l’innovation pour le bien de l’innovation, mais pour le bien du consommateur.

Retrouvez le OnePlus 6 chez les revendeurs ci-dessous :

0 0 voter
Évaluation de l'article
0 0 voter
Évaluation de l'article
Total
3
Shares
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Apple : Comment iOS 12 renforce-t-il la sécurité de votre iPhone ?

Article suivant

Le Honor 8X est officiel avec un capteur photo arrière principal de 20MP et un port … micro-usb

Articles liés

Actualités >